Conseil municipal du 25 octobre 2012

Interventions des élus sur le PLU et le Plan de déplacements Urbains d’Ile de France

blog pdu

 Intervention sur délibération de modification du PLU  

« On nous propose ce soir de lancer la procédure de modification du PLU sur différents points.

Si nous comprenons la nécessité de préciser certaines règles, en particulier si leur rédaction crée des effets inverses aux orientations fixées par le PADD, par contre nous ne comprendrions pas une modification les règles pour permettre la réalisation de certains projets.

Nous espérons par exemple que les modifications ne concerneront pas les hauteurs des immeubles.

Il serait en effet anormal que notre PLU soit obliger de se transformer parce que le promoteur le demande, ne serait-ce pas plutôt aux différents promoteurs de s’adapter aux règles ?

Notre groupe n’a pas voté le PLU car de nombreux points nous paraissaient aller à l’encontre du « bien vivre dans notre ville » en particulier les hauteurs autorisées pour les constructions dans certains secteurs nous interrogeaient. Construire des logements oui, mais pas sans les espaces de respiration indispensables.

Certes, notre centre-ville doit être dense, mais avec de la verdure et des espaces de convivialité. Mais oui en effet la construction de logement est une nécessité, et nous saluons le partenariat important qui existe entre notre ville et les bailleurs sociaux, au premier rang desquels Bondy Habitat. Ce partenariat se traduit notamment par des garanties communales que nous accordons pour le remboursement de prêts engagés par ce bailleur dans des opérations de construction de logements, comme dans la première délibération traitée ce soir.

Les pieds de ces immeubles nouvellement construits sont souvent réservés à des commerces de proximité, ce qui est une bonne chose car nous devons être soucieux du maintien et du développement de ces commerces, mais il nous semble aussi que les bailleurs, dans le cadre de ce partenariat, doivent pouvoir également favoriser l’implantation de locaux dédiés à des services publics indispensables au bon fonctionnement de la ville.  Il est indispensable de prévoir ces services dans notre futur ZAC du canal.

En conclusion, nous ne sommes pas hostiles à une réflexion commune pour modifier ce PLU, mais nous analyserons dans le détail les propositions qui nous seront faites. »

Intervention sur le PDU IDF – Plan de déplacements urbains d’Ile-de-France

« Ce PDU est un document de première importance.

Nous connaissons aujourd’hui les effets sur la santé de la pollution de l’air. Nos concitoyens passent un temps infini dans les transports dans une région où habitat et emploi se rejoignent peu.

Ce PDU doit traduire la mutation écologique des transports et des mobilités face à la crise environnementale qui est à nos portes.

Nous savons tous ce qui est en jeu. Il faut changer la place de l’automobile, reine d’un modèle de développement qui est derrière nous,  pour passer à une autre civilisation urbaine dont la mobilité est centrée sur les modes doux et actifs de déplacements et une priorité massive pour les transports collectifs.

Le PDU régional vise évidemment à réduire de manière significative l’usage de la voiture individuelle, des deux-roues motorisés et des poids lourds et, par voie de conséquence, à accroître fortement l’usage des transports en commun, des modes actifs -marche et vélo –  ou encore l’usage de véhicules plus respectueux de l’environnement, de la voie d’eau et du fret ferroviaire pour le transport de marchandises.

Basé sur la réglementation 2010, il pointe l’objectif d’une réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020. Cet objectif est en phase avec ceux du plan climat. Il est ambitieux. Il nous faudra travailler  très durement pour l’atteindre.

Dans un contexte de croissance globale des déplacements de 7 % par an, le PDU vise une réduction de 2% du trafic routier, une croissance de 20 % du nombre de déplacements en transports en commun et une croissance de 10 % du nombre de déplacements en vélos et marche à pied. On mesure déjà l’ambition de cet objectif, au vu de la saturation actuelle des réseaux.

Le PDU IDF, pour réaliser ces objectifs propose une stratégie d’action déclinée en 9 défis et 34 actions, pour le coup extrêmement concrètes.

Voici quelques actions ayant un caractère prescriptif et qui nous semblent indispensables :

–        Priorité au carrefour pour les lignes de tramway, Tzen, les lignes express et mobiliens
–         La proportion minimale de places de stationnement sur la voirie pour les vélos.
–         Des normes minimales de réalisation de places de stationnement pour les vélos dans les constructions nouvelles. Ces normes devront être traduites dans les PLU.
–         Des normes maximales de réalisation de places de stationnement pour les voitures dans les constructions nouvelles à usage de bureaux, qui devront être traduites dans les PLU.
Pour la ville de Bondy, nous formulons aujourd’hui deux propositions : l’identification du pont de Bondy comme pôle multimodal de transport et l’inscription de la ligne 346 dans la liste des lignes Mobilien.

Ce PDU devra s’accompagner d’une politique très volontariste par exemple sur le co-voiturage, les plans de déplacements d’entreprise…

Une des traductions possibles de ce PDU à l’échelle de Bondy consistera en la refonte du plan de déplacements de notre ville, avec un travail sur les pratiques cyclables et la marche, afin de rendre notre ville plus accessible, sécurisée et agréable. »

Publicités