Pétition pour l’arrêt du déploiement des compteurs Linky à Bondy

Il y a plus d’un an, les élus Bondynois, ainsi que la population, apprenaient que le déploiement des nouveaux compteurs allait être engagé sur leur Ville. A l’instar de nombreux élus du territoire national, le groupe EELV de Bondy a toujours été très sceptique quant à la généralisation d’une technologie semblant présenter plus d’inconvénients que d’avantages. Nous ne citerons que ceux suscitant le plus d’inquiétudes :

–        La technologie CPL injecte des radiofréquences, reconnues comme potentiellement cancérogènes, dans les câbles électriques et les appareils domestiques, non prévus à cet effet… A l’origine de problèmes d’électro-sensibilité aujourd’hui reconnus et avérés… ;

–        Les compteurs sont susceptibles de provoquer des incendies,  notamment liés à la possibilité de déconnexion à distance par ENEDIS en cas de trop grande consommation… ;

–        Les dommages de toutes natures causés par les champs et ondes électromagnétiques sont exclus des garanties de contrats d’assurance, et ENEDIS s’exonère de toutes responsabilités ;

–        L’incompétence des prestataires posant les compteurs, n’étant pas électriciens, et intervenant sans contrôle préalable de l’installation électrique des habitants… ;

–        Des compteurs qui ont une durée de vie de 10 ans contre 50-60 ans pour les anciens, donc une gabegie écologique ;

–        …

Alors que le principe de précaution n’est en rien respecté, ERDF avait, à l’époque, refusé de venir présenter le projet en détails, et de répondre aux nombreuses questions des élus bondynois et des associations du territoire. A la suite de quoi, nous organisions une réunion publique, en la présence des Robins des Toits, avec pour objectif de répondre aux inquiétudes des habitants. S’en suivit un arrêté pris par Sylvine Thomassin, Maire de Bondy, interdisant les compteurs sur la Ville.  Le 21 octobre 2016, le tribunal administratif nous demandait de suspendre ce même arrêté.

Aujourd’hui, nous apprenons que les installateurs ont reçu la consigne de ne pas tenir compte des refus des habitants, ENEDIS allant jusqu’à fournir un guide intitulé « Que faire face au refus sur le terrain ? ». Ce passage à marche doublement forcée fait d’autant plus peur à nos concitoyens, de plus en plus informés, mais totalement démunis face à ce problème, tout comme nous, élus de la République.

Chaque jour nous recevons de nombreux courriers et appels de concitoyens inquiets, se demandant comment agir, si les technologies embarquées sont susceptibles d’avoir un impact sanitaire, sur laquelle nous n’avons aujourd’hui que très peu de recul… Pourquoi un déploiement aussi agressif de la part d’ENEDIS, comparé à celui de GRDF, bien plus à l’écoute des populations, et soit dit en passant bien plus transparent sur le fonctionnement du compteur GAZPAR.

Nous sommes aujourd’hui désemparés face à une technologie déployée en faveur de la transition écologique, mais qui nous semble pourtant aller en totale contradiction avec ce principe… L’argument comme quoi Linky nous permettra de faire des économies d’énergie ne semble pas avéré, certaines études le prouvent.

Mais nous sommes aussi désemparés d’un point de vue juridique. Les compteurs faisant partie du réseau, la commune en est donc propriétaire, avec une gestion déléguée au SIPPEREC, qui délègue lui-même la gestion à ENEDIS. En tant qu’autorité concédante, Bondy assure le contrôle de distribution publique de gaz et électricité. Ainsi, la commune est responsable du réseau et des incidents engendrés par les compteurs Linky… Lors des phases de test, 36% des communes ont été victimes de dysfonctionnements répétés de leur système à la suite de l’installation des nouveaux compteurs. Plus grave, Linky aurait été à l’origine de pannes et /ou de destruction de matériel chez les professionnels, qui pourraient se retourner contre la Ville pour se faire rembourser leurs pertes d’exploitation.

L’Allemagne a annulé le déploiement des compteurs intelligents, suite à une étude poussée du cabinet Ernst & Young. Ainsi, seuls les gros consommateurs en seront dotés.

Nous ne sommes pas les seuls élus inquiets pour nos concitoyens, et nous devrions être aujourd’hui en capacité de répondre à leurs questions. Nous déplorons le manque de transparence d’ENEDIS face aux collectivités et aux consommateurs, c’est pourquoi nous souhaitons que le déploiement des compteurs Linky soient interronpus sur le territoire de Bondy.

SIGNER LA PETITION

Publicités

Compteur Linky – Le vrai du faux (Par UFC Que Choisir)

Le déploiement du compteur Linky suscite de plus en plus de questions, voire des inquiétudes. Entre les messages contradictoires des professionnels et des anti-Linky, il est bien difficile de s’y retrouver. L’UFC-Que Choisir fait le point avec un « vrai-faux » réactualisé qui répond aux préoccupations d’aujourd’hui.

LIEN DE L’ARTICLE

DATE LIMITE – Faire des économies et lutter contre le gaspillage !

L’application « DATELIMITE » arrive très prochainement à BONDY ! Elle pour but de lutter contre le gaspillage alimentaire et les bio-déchets, de revitaliser les commerces de proximité, et de donner un accès pour tous à une alimentation plus saine.

DATELIMITE est une application géo localisée, qui offre une visibilité immédiate, simultanée et en temps réel, de toutes les promotions locales à tous les consommateurs  qu’il s’agisse des marchés, des producteurs, des commerçants ou encore des salons… L’application vise ainsi à réduire les invendus, limiter les Bio-déchets, et donner accès à tous à une nourriture saine.​

Gratuite, sans inscription ni notification, les consommateurs se rendent sur www.datelimite.net et bénéficient d’offres à prix réduits, sur de nombreux produits frais, en surplus ou en surproduction (qui sans cette offre sont destinés à la poubelle), émises par les commerces autour d’eux, dans un rayon de 2 à 3 km. Les commerçants postent en temps réel des offres (2 à 72 heures) à prix réduits.

Les commerçants s’inscrivent sur www.datelimite.com gratuitement et postent immédiatement leurs annonces.

Gratuite pour tous les commerçants les 6 premiers mois, elle sera ensuite commercialisée à un prix plutôt modique, entre 6 à 12€ par mois, par commerce (en fonction de la densité de la population de l’agglomération, géolocalisation durable), pour 20 annonces par jour, visibles par 20 000 personnes simultanément.

De plus, DATELIMITE fait partie de GreenIT.fr, communauté d’acteurs portant une réflexion sur les enjeux du numérique durable / responsable.

Inauguration de BondyCycle

Favoriser la pratique du vélo est un merveilleux levier d’actions pour faire notre place au sein du Grand Paris. Et ce en favorisant la mobilité interne et externe des Bondynois et non-bondynois, tout en proposant un service globalement peu coûteux qui permettra de réduire une fracture sociale inhérente aux déplacements. Il s’agit aussi ici de s’attaquer aux enjeux écologiques, en luttant contre la pollution, tout en favorisant la pratique du vélo, un excellent moyen de pacifier nos rues. C’est pourquoi, en tant que Maire Adjoint en charge des déplacements doux je me réjouis de cette initiative, portée par la Société du Grand Paris et tous les partenaires qui y ont concouru.

Je vous invite à venir nombreux à l’inauguration du service Vélo, à la Gare de Bondy, le jeudi 21 septembre 2017, sur le parvis de la gare.

Boujemâa El Kasmi – Maire Adjoint en charge du développement durable et des mobilités douces.

BondyCycle, qu’est-ce que c’est ?

 

  • Des ateliers de réparation de vélos

Les ateliers seront le mardi, jeudi et vendredi selon le calendrier suivant :

Mardi 7h30-14h30 – service de réparation

Jeudi 14h30-19h30 – autoréparation & 18h-20h des cours du soir de mécanique

Vendredi 14h30-19h30 – permanences conviviales d’autoréparation

Tarif : 16 € pour une famille pour 6 mois (accès à tous les ateliers du 93)

  • Une location longue durée de vélos électriques

10 vélos électriques seront en location à la gare (35 €/mois + caution)

Un local de stationnement innovant et sécurisé sera installé à la gare en novembre.

  • Des animations dans les quartiers tous les samedis après-midi (15h-18h)

L’association proposera aussi des animations autour du vélo (ateliers d’autoréparation) en pied d’immeuble en lien avec le bailleur ICF La Sablière et le centre socio-culturel Sohane, du 16 septembre au 16 décembre 2017.

Cette initiative est portée par l’association Etudes et chantiers et permet de créer des emplois d’insertion de proximité alliant lien social, mode de transport propre et solidarité.

Inauguration :

RDV devant l’entrée de la gare RER de Bondy jeudi 21 septembre à 18h.

Plus d’infos :

Marion George, cheffe du projet BondyCycle – Tél : 07 61 74 77 43

m.georges@etudesetchantiers.org