Travaux de rénovations des installations sportives

Après le gymnase Aïache et le stade Léo Lagrange, les rénovations se poursuivent.

La salle Rémond devrait être ouverte dès la semaine prochaine. Elle sera dédiée aux scolaires et aux associations et permettra la pratique du tennis de table, du badminton et du tir à l’arc dans de bonnes conditions.

Une deuxième phase de travaux est prévue pour l’été prochain.

 

salle André Rémond

 

La re- construction du gymnase Curie se poursuit également et devrait être terminée pour la fin 2014

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Ces installations permettront à la population Bondynoise de pratiquer dans de meilleures conditions les sports qui leur tiennent à cœur.

 

Philippe Gauthier

Adjoint en charge des politiques sportives

Publicités

Cet été, sortez de votre bulle !

 

Du vendredi 5 juillet au dimanche 4 août 2013 à Noisy-le-sec / Bondy, les pavés laissent place à la plage. Du mardi au vendredi, de 10 h à 19h, et les samedis et dimanches de 15h à 19h, un vaste programme d’animations et de rendez-vous vous est proposé au bord du canal de l’Ourcq pour passer un été de loisirs et de détente!

 
été du canalComme chaque année, le parc nautique urbain vous accueille avec ses pédalos, canoës-kayaks, barques mais aussi des sphères gonflables qui vous permettront de marcher sur l’eau en restant au sec !
Trampoline élastique, structures de jeux gonflables, initiations aux jeux du cirque  avec trapèze volant  mais aussi pétanque !

été du canal 2

Petits et grands pourront  profiter de l’aménagement des nouvelles berges pour se détendre dans les zones de pique-nique, sur les chaises longues et s’amuser selon leurs envies.

Des activités à partager en famille, entre amis ou en amoureux, les pieds dans l’eau.

 

 

 

Plus d’infos sur le site de la ville en cliquant ici.

 

Bon été à tous !

 

Philippe Gauthier

Adjoint en charge des politiques sportives

Soutenir les sports amateurs : Mobilisation contre les dérives des grands stades

 

 Motion votée à l’unanimité lors du dernier conseil fédéral d’Europe Ecologie – Les Verts

La France dispose d’un vaste parc de grands stades, tournés en priorité vers la pratique du football et du rugby de haut niveau. Bien que la plupart d’entre eux soient vieillissants, une partie a déjà connu des travaux de rénovation lors de l’accueil de la Coupe du Monde de football (1998).

Le parc français connaît un essor important : côté football, l’accueil de l’Euro 2016 en France suscite la création de quatre nouveaux stades (Lille, Lyon, Nice et Bordeaux) et la rénovation de cinq d’entre eux (Marseille, Paris, Lens, Toulouse, Saint-Etienne). Côté rugby, l’Ile-de-France connaît aussi une poussée d’enceintes : le stade Jean Bouin (Stade Français Paris) a été démoli et reconstruit. Le Racing Métro 92 entend de son côté créer une Arena rétractable à Nanterre (92) pour quitter l’ancien site de Colombes. Enfin la Fédération française de rugby (FFR) entend se doter de sa propre enceinte en Essonne : un nouveau grand stade de plus de 80 000 places.

stade de France

En pleine période de crise des finances publiques, ces grands projets soulèvent de nombreuses inquiétudes :

  • Coût financier pour les collectivités : la plupart de ces enceintes appartiennent aux collectivités locales. Les investissements (aménagements locaux, construction ou modernisation, garantie d’investissements privés, etc.) impactent lourdement les finances publiques. A titre d’exemple, la reconstruction du stade Jean Bouin a coûté au minimum 160 millions d’euros à la Ville de Paris. Les coûts peuvent s’alourdir et grever durablement les finances locales lorsque des partenariats public/ privé sont conclus.
  • Utilité publique douteuse : trop souvent, ces équipements sont conçus pour un seul événement, ou sans concertation avec les concurrents locaux (exemple du rugby en Ile-de-France). Par exemple la FFR entend construire un nouveau grand stade alors que le Stade de France de Saint-Denis (93) n’a toujours pas trouvé d’équilibre financier, faute de club résident. De même, il n’est pas certain que l’Olympique de Marseille ait besoin, une fois l’Euro 2016 passé, d’une enceinte gigantesque de 67 000 places. Il est aussi regrettable qu’un nouveau stade soit prévu pour le le club d’Evian Thonon-Gaillard (Ligue 1 de football) après que l’UEFA se soit opposée à l’usage du stade de la Praille de Genève (Suisse). En Afrique du Sud ou en Grèce, les « éléphants blancs » construits pour de récentes grandes compétitions sportives n’ont pas trouvé de seconde vie et nécessitent des coûts d’entretien aussi importants qu’inutiles.
  • « Siphonnage » du sport amateur : la focalisation sur les paillettes du sport spectacle fait souvent du sport amateur une victime collatérale. Ainsi, pour financer les futurs grands stades de l’Euro 2016, le centre national de développement du sport (CNDS) a perdu 160 millions d’euros de crédits théoriquement consacrés au « sport pour tou-tes ». Cette dérive a été sévèrement épinglée par la Cour des Comptes en janvier 2013.
  • Nuisances locales : l’agrandissement des stades s’accompagne d’impacts sur l’environnement local. L’extension programmée de Roland-Garros à Paris (exemple cette fois issu du tennis) impacterait gravement le jardin voisin des serres d’Auteuil. De même, le projet d’ « OL Land » implique l’expropriation d’une trentaine d’agriculteurs près de Lyon.

Les écologistes considèrent que les investissements grands stades ne sont pas prioritaires.

Les écologistes prennent acte que le sport professionnel a besoin d’enceintes pour accueillir de grands spectacles sportifs mais ces investissements ne sont pas prioritaires, et encore moins en période de crises multiples. Ils ne sont légitimes que s’ils concilient sobriété financière, recherche de mutualisation entre clubs, territoires et disciplines, préservation de l’environnement local, répercussions positives et durables sur le sport féminin en général et sur le sport amateur.

Aussi, le Conseil fédéral décide :

  • De lancer une campagne nationale de mobilisation contre les projets de grandes infrastructures sportives les plus inutiles, tel le Grand Stade prévu par la fédération française de rugby en Essonne, le projet OL Land à Lyon ou le projet de nouveau stade à Bordeaux.
  • De promouvoir, dans les programmes municipaux des écologistes pour les prochaines élections municipales dans les grandes villes, la plus grande sobriété possible dans les investissements dans les grands stades et l’exigence de redevances par les clubs professionnels conformes aux recommandations de la Cour des Comptes (décembre 2009).
  • D’inviter les groupes parlementaires du Sénat et de l’Assemblée nationale à réfléchir à la refonte du Centre national de développement du sport (CNDS), en s’inspirant des préconisations récentes de la Cour des Comptes, afin de réaffirmer la vocation du CNDS à promouvoir le sport pour tou-tes dans tous les territoires.
  • De demander la mise en place d’un schéma directeur national d’équipements – dans le cadre de politiques publiques d’aménagement du territoire – ayant une cohérence interterritoriale permettant de rétablir les inégalités entre les régions et compte tenu des besoins des populations.

Philippe Gauthier

Adjoint aux sports, Bondy

1000 judokas et une championne du monde à Bondy !

audrey tcheuméo

Le week-end dernier, près de 1000 judokas se sont retrouvés au palais des sports de Bondy pour le traditionnel tournoi organisé par l’Association Sportive Bondy judo.

Samedi matin, c’était pour les plus jeunes l’occasion de rencontrer une immense championne originaire de Bondy : Audrey Tcheuméo (championne du monde et médaillée de bronze aux derniers jeux olympiques à Londres).  Accompagnée de Laëtitia Payet (également sélectionnée olympique), Audrey a partagé sa passion et a rappelé les exigences du sport de haut niveau. Avec beaucoup de simplicité et disponibilité, Audrey a mis en avant les valeurs de son sport, valeurs bien éloignées du sport  business.

Samedi après midi, ce fut le tour du tournoi haut niveau avec de nombreuses délégations étrangères.

Dimanche le tournoi jeunes a permis de mettre en valeur le travail de formation réalisé au sein de l’AS Bondy.

Un grand bravo à André Hubas et à toute son équipe de dirigeants bénévoles pour cette formidable organisation.

Une consécration pour l’Association sportive de Bondy !

 ???????????????????????????????

L’association sportive de Bondy (ASB) a obtenu la lame d’or du meilleur club de l’année 2012 en escrime !

Cette distinction a été remise à Bernard Verrier, président de la section escrime de l’ASB,  dimanche 27 janvier 2013 lors du tournoi international de fleuret de Paris

Deux critères importants sont pris en compte pour obtenir cette récompense :

  • La qualité de la formation
  • L’activité du club

Je souhaite donc saluer aujourd’hui les maîtres d’armes, Pascal Ignace pour l’ensemble des catégories, Harold Lefèvre et Richard Robin pour les plus jeunes, et faire part de toutes mes félicitations aux bénévoles, notamment Brigitte Nguyen et Mélanie Verrier qui réalisent un travail important auprès de leur président Bernard Verrier.

 

Le club de Bondy ce n’est pas seulement nos deux championnes de niveau mondial, Joséphine Jacques André Coquin et Lauren Rembi, mais aussi tout un club qui travaille, forme et éduque de jeunes Bondynois.

Le partenariat avec le collège Brossolette (voir le prochain Reflets) devrait permettre à notre club de continuer à progresser.

 

Encore bravo à tous!

Philippe Gauthier, adjoint en charge des politiques sportives.