Le réseau de chaleur reçoit le label écoréseau


©Laurent Mignaux/MEDDE-DICOM

Le 4 décembre 2018, à l’occasion de la semaine de la chaleur renouvelable, la Ville de Bondy a reçu le label écoréseau de chaleur, décerné par Amorce (association nationale des collectivités territoriales et des professionnels pour la gestion des déchets, de l’énergie, des réseaux de chaleur et de l’environnement).

Le réseau de Bondy est alimenté par une chaufferie composée de 2 chaudières biomasse (4 et 1 MW). Ces 2 chaudières sont en fonctionnement depuis 2015. Ces équipements se sont substitués aux équipements historiques permettant de diviser par deux les émissions de CO2. Le réseau de chaleur biomasse de Bondy permet d’éviter chaque année 4 000 tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions de 3 330 véhicules.

L’utilisation à plus de 50% d’énergie renouvelable dans le réseau permet aux usagers de bénéficier d’une TVA au taux réduit de 5,5%. Entre 2014 et 2016, le prix moyen de la chaleur a baissé de 24%.

Depuis février 2016, l’ensemble scolaire Jean Zay et l’hôpital Jean Verdier sont raccordés au réseau de chaleur, au total c’est l’équivalent de 3 600 logements qui bénéficient de ce mode de chauffage. À l’été 2018, des travaux de développement ont été réalisés jusqu’à la ZAC Rives de l’Ourcq afin de raccorder les bâtiments qui y seront construits. Le réseau sera ainsi étendu à plus de 5 000 équivalent-logements. Ces travaux ont été réalisés avec le soutien de l’ADEME et de la Région Île-de-France.

En France, plus de 40 % de l’énergie finale consommée l’est par le secteur du bâtiment : les deux principaux postes de consommation sont le chauffage et l’eau chaude sanitaire. 

La mutualisation des moyens de production de la chaleur présente des avantages écologiques : elle permet en effet de valoriser une ressource propre, locale et renouvelable comme la biomasse, ou de mettre en œuvre des techniques au rendement élevé, comme la cogénération et donc de faire des économies d’énergie primaire. Ces techniques seraient inaccessibles à chacun des abonnés séparément.

Par ailleurs, les installations de chauffage urbain sont plus performantes que les chaudières individuelles ou collectives : elles consomment moins d’énergie primaire et émettent moins de poussières ou de gaz à effet de serre.