Le Blog EELV de Bondy et Les Pavillons-sous-Bois

Un nouveau message défavorable pour l’écologie en France  

14 juillet

Après avoir annoncé une réduction du budget de la Défense (350 millions d’euros annoncés au titre de la solidarité interministérielle), le gouvernement est revenu sur ses pas suite à la gronde générale que cette annonce avait soulevée dans l’armée.

La Défense aura finalement obtenu gain de cause,puisque Matignon et Bercy ont accepté que cette baisse soit compensée par le déblocage anticipé de 500 millions de recettes exceptionnelles.

Or il est apparu qu’une grande partie des crédits supprimés dans le budget 2014 de la Défense va être compensée par de l’argent prévu pour la recherche sur la transition énergétique et la ville durable.

En clair, comme l’argent ne tombe pas du ciel, il faut bien le prendre quelque part.

Et là, surprise, c’est l’écologie qui est appelée à la rescousse !

Le projet de loi de finances rectificatif précise en effet que cette ouverture de crédits au profit du budget de la Défense sera « intégralement financée » par des annulations de crédits sur les programmes « Innovation pour la transition écologique et énergétique » (à hauteur de 170 millions) et « Ville et territoires durables » (50 millions) de la mission « Écologie, développement et mobilité durables ». Le programme « Innovation » de la mission « Économie » assurera le solde, soit 30 millions.

En résumé, l’argent prévu pour la recherche verte va servir à financer de l’innovation militaire.

Pas de quoi rapprocher écologistes et socialistes, déjà passablement en froid…

A quand le premier Rafale capable de voler au bio-carburant en signe de réconciliation ?

 
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0203559560477-quand-lecologie-finance-larmee-1012045.php?A3C2BxIEVEIYuyjr.99

 

Dans un communiqué paru lundi 14 juillet dernier, Europe Ecologie- Les Verts regrette les messages défavorables, ou tout simplement l’absence de messages positifs en direction des français :

Il est tout à fait navrant que le Président de la république française oublie l’écologie dès qu’il n’y a plus de ministres écologistes au gouvernement. Le président n’a pas eu un mot sur la Conférence Climat (COP21), grand moment à venir des négociations internationales sur le climat et qui se déroulera à … Paris.

Rien non plus sur les moyens de la transition énergétique. Encore moins sur le fait que le mieux-être de nos concitoyens passe aussi par leur donner les moyens d’anticiper les événements environnementaux majeurs qui s’annoncent comme le dérèglement climatique, la perte de biodiversité ou les interactions entre environnement et santé (pesticides, perturbateurs endocriniens…)

Le bonheur ne passe donc que par des baisses d’impôts … pour ceux qui en payent.

EELV aurait aimé entendre que vivre mieux pour les français passait aussi par des logements rénovés économes en énergie qui permettent de réduire les factures de gaz ou d’électricité à leurs minimums, tout en créant des emplois non-délocalisables.

EELV aurait encore aimé entendre que la culture est un élément du bonheur d’une nation et qu’à ce titre les intermittents du spectacle puissent être rassurés sur la pérennité de leur régime.

EELV aurait aimé entendre que les emplois de demain sont avant tout à aller chercher dans les activités de demain comme les énergies renouvelables, les transports non polluants, le recyclage, la rénovation, la réutilisation, l’agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé…

Au lieu de cela nous avons eu droit à l’arlesiénne du retour de la croissance, cette croissance aujourd’hui tapie dans l’ombre mais forcément prête a surgir et qui plus jamais ne sort… Nous aurions voulu autre chose que le laïus sur le mythe du pacte de responsabilité sans contreparties comme mesure volontariste de création d’emplois et … de dividendes.

Pour le président, vivre mieux passe par plus de pouvoir d’achat. 

EELV déplore l’absence de vision présidentielle sur l’Europe ou sur ce qui fonde notre modèle français, l’égalité, la protection sociale, la santé, la justice.

Un discours du passé bien triste pour une journée de commémoration de la prise de la Bastille et de la fête de la Fédération de 1790.

 

Sandrine Rousseau, Julien Bayou, porte -parole nationaux

cropped-logo-fond-blanc-carrc3a92

 

 

 

 

 

Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 16/07/2014 par dans Actualités EELV.
%d blogueurs aiment cette page :