Le Blog EELV de Bondy et Les Pavillons-sous-Bois

Billet d’humeur de Patrick Sollier, concernant la délibération du budget 2015 de Bondy, lors du dernier conseil municipal

topelement

Jeudi 18 décembre, jour du conseil municipal, moment important puisque nous y votons le budget primitif pour l’année 2015. Ce vote intervient après le débat d’orientation budgétaire qui s’était déroulé au dernier conseil municipal en date du 27 novembre et ou chaque formation politique avait pu largement exprimer son opinion, tant sur la situation particulière de notre ville que sur les problématiques nationales et notamment la politique du gouvernement.

Ici je me dois de préciser qu’EELV a clairement apporté son soutien au collectif « les plumés de l’austérité », rassemblant des élus qui contestent la baisse de dotations de l’Etat aux collectivités locales. Il est en effet scandaleux que certaines villes, notamment de Seine-St-Denis, soient condamnées à réduire l’activité de certains services publics, alors que ce sont ces mêmes territoires où les populations sont les plus gravement touchées par la crise.

Fort de ce constat, les élus que nous sommes, se doivent d’exprimer leur mécontentement et d’exiger du gouvernement qu’il revoit rapidement sa copie, notamment sur la question de la nécessaire péréquation entre territoires riches et territoires pauvres.

Les élus communistes ont choisi à ce dernier conseil, de s’abstenir sur la partie recette de notre budget. Si je comprends leur besoin d’exprimer leur mécontentement, je m’oppose en revanche à leur méthode. Ne sachant pas sur quelle ligne budgétaire ils étaient censés s’abstenir, et ce par manque de lisibilité de leur discours politique, un quiproquo s’est installé lors de la délibération.  Dans la salle les citoyens présents étaient assez perplexes, alors imaginons ce que peut penser le reste de la population…

Je le dis sans animosité à l’égard de mes collègues, cette manière de faire n’est pas la bonne, et aboutie au ressenti général suivant : c’est un choix facile, pour le plaisir, sans risque ni retombée, ce n’est pas politique mais politicien, et ce en raison des prochaines élections départementales. Un pied dedans, un pied dehors, Cela n’as jamais été ma vision de la politique.

Oui chers collègues, nous avons choisi de gérer cette ville ensemble. Alors, nous nous devons de combattre ensemble, d’être solidaires, et d’assumer collectivement nos choix même et surtout les plus difficiles.

Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 22/12/2014 par dans Conseils municipaux, Finances et budget.
%d blogueurs aiment cette page :