Le métro OUI mais une centrale à béton devant une crèche c’est NON

Manifestation le 4 décembre 2021

RDV à 14h30, esplanade devant la Mairie

à l’appel du Collectif Anti Nuisances de Bondy (dont EELV fait partie)

La Société du Grand Paris (SGP) veut déposer 230000 tonnes de remblais et installer une centrale à béton à 5 mètres d’une crèche départementale, avec pour conséquences, en plus de la pollution, des expulsions et la destruction de 3 pavillons et jardins.

Le Collectif propose des solutions alternatives depuis des mois. Lors du dernier conseil de quartier de la mare à la veuve les représentants de la société du grand Paris n’ont pas su justifier le refus des propositions alternatives faite par le collectif. Les habitants ont été méprisés.

Vous trouverez toutes les informations sur la page Facebook du collectif.

https://www.facebook.com/people/Collectif-Bondy/100075021754579/

Contact : c.antinuisancesbondy@gmail.com

Participez activement, venez apporter votre soutien aux propositions alternatives pour limiter fortement la pollution et éviter des expulsions inutiles.

Tract ci-dessous.

Intervention de Boujemâa EL KASMI, conseiller municipal EELV, sur la présentation du rapport développement durable au conseil municipal du 30 janvier 2021 :

Ce rapport, nous ne pouvons que le trouver bon sur le fond car c’est, pour la quasi-totalité, un copié-collé de celui produit par la majorité sortante (il met bien en lumière les avancées permises par notre mandature, c’est notre bilan).
Aucune perspective n’est avancée dans ce rapport, quelle sont les orientations ? Or, il faut continuer à inscrire la ville dans une démarche de territoire avec Est Ensemble et prévoir la révision du plan climat. Quelle suite à ce plan ? Quelle démarche participative pour amener les forces du territoire ?
En revanche, nous sommes inquiets sur ce qu’il advient du traitement des bio-déchets qui avait été expérimenté à l’école Olympe de Gouges, la généralisation avait été votée au CM de février 2020, aucune perspective n’apparaît dans ce rapport.
A ce même CM, nous avions voté une convention avec la métropole du Grand Paris pour la protection du moineau friquet : la MGP avait sollicité la ville de Bondy et non l’inverse comme il est écrit dans votre rapport ;
Nous reconnaissons, néanmoins, l’existence d’une perspective, à savoir, la journée sans voiture prévue dans le programme de campagne du 1er adjoint, mais il n’y a aucune précision sur le déroulement, est-ce sur toute la ville ? Il nous paraissait cohérent de la programmer au cours de la semaine de la mobilité plutôt qu’au cours de la semaine du DD.
Pour éclairer les élus pendant le débat d’orientation budgétaire, nous avions introduit des indicateurs : pour la consommation d’énergie, un graphique sous forme d’histogramme mettait en évidence la consommation pluriannuelle, plus parlante que la consommation de la seule année 2020, comme vous le faites.

Triangle de Gonesse : Non à l’urbanisation des terres agricoles d’Ile-de-France! Mobilisation le 17 janvier de 11h à 16h

Alors qu’Europacity semblait enterré, le 18 décembre, la Cour administrative d’appel de Versailles a rétabli le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Gonesse, rendant possible l’urbanisation de 280 hectares du Triangle de Gonesse. Cinq jours plus tard, la Société du Grand Paris (SGP) annonçait une reprise du chantier de la gare du Grand Paris Express dès le mois de février, au mépris des préconisations de la Convention citoyenne pour le climat et sans attendre les arbitrages du gouvernement suite au rapport de Francis Rol-Tanguy, sur l’avenir du Triangle.

Une gare au milieu des champs?

La SGP cherche à passer en force pour construire une gare située en plein champ pour la ligne 17 Nord, ce qui laisse augurer en réalité une urbanisation massive du secteur. Pourtant, de nombreuses communes d’Ile-de-France sont aujourd’hui à la recherche de terres fertiles, de fermes et de maraîchers pour s’alimenter et pour respecter la loi Egalim. Cette loi prévoit notamment que dès 2022 les cantines devront être approvisionnées à 50% sous label de qualité et durables (20% en bio).

Un autre projet est possible : CARMA

Le projet CARMA, conçu par des associations et des citoyen.nes, qui permet de maintenir la vocation agricoles du triangle, est prêt à démarrer. À l’heure où les citoyenn.es plébiscitent les aliments produits localement et sans produits chimiques, à l’heure où les crises sanitaires et les canicules à répétition exigent de développer l’autonomie alimentaire et de protéger les sols, CARMA donnera un avenir aux terres du Triangle et enclenchera, au sein du Pays de France, des dynamiques pour l’emploi et pour la santé alimentaire de tous.tes.

Rendez-vous dimanche 17 janvier pour empêcher ce coup de force et pour défendre les terres nourricières du Pays de France, notre patrimoine commun !

Chemin de la Justice,
GONESSE
RER B ou D, arrêt Parc des Expositions ou Villiers-le-Bel Gonesse Arnouville,

puis bus 20, arrêt Fontaine Cypierre
En cas de besoin, appelez au 06 76 90 11 62