Conseil municipal du 14 décembre 2017 : intervention de Claire Cauchemez sur la Trame Verte et Bleue

Madame la Maire, Mesdames et messieurs mes chèr-e-s collègues,

La Trame Verte et Bleue est un document d’aménagement du territoire, intégré dans le Projet d’aménagement et de développement durable qui s’intéresse aux corridors, ou continuités écologiques, d’un territoire.

C’est un outil créé lors des lois Grenelle, elle a pour ambition : « d’enrayer la perte de biodiversité, de maintenir et restaurer ses capacités d’évolutions et préserver les services rendus ».

Avant de parler de ses incidences sur notre commune, permettez-moi, pour en situer les enjeux, de redire certaines réalités de notre monde actuel. Les scientifiques (biologistes, entomologistes) du monde entier s’accordent désormais à dire que nous vivons actuellement la 6 ème extinction de masse des espèces. La 5ème était celle des dinosaures… Nous savons ce qu’ils sont devenus à quelques très rares exceptions près !

Dans une étude de juillet 2017, des chercheurs d’universités nord américaines et mexicaines évoquent la menace « d’un anéantissement biologique » après avoir étudié la diminution sidérante des individus au sein de 27 000 espèces vertébrés. Parmi les espèces en très grand danger, vous avez certainement déjà entendu parler des ours polaires, des orangs outangs, des guépards ou encore des lions d’Afrique. Mais peut-être ne savez-vous pas que cette menace pèse aussi sur des espèces que nous avons l’habitude d’observer près de chez nous. Une espèce d’oiseaux sur 3 est menacée et parmi elles, le chardonneret, le moineau friquet, le bruant jaune. Mais aussi les amphibiens, les poissons d’eau douce (1 espèce sur 5)! Peut-être aussi, avez-vous remarqué que l’été, dans nos massifs de fleurs, il y avait beaucoup moins de papillons que lorsque nous étions, tous, enfants !

À tous égards, on parle désormais d’un effondrement du monde sauvage en termes de population. Il y a donc urgence à agir. Préserver la nature, mais aussi créer les conditions pour qu’elle puisse se régénérer, autrement dit « renaturer la ville ».

Cette trame verte et bleue qui traverse notre ville du nord au sud, est la déclinaison au niveau communal du Schéma de cohérence Écologique de la Région et de la TVB d’Est Ensemble. Elle met en lumière les facteurs à prendre en considération dans tous nos projets d’aménagement :

– les noyaux primaires – qui sont les zones à protéger de façon impérative : celles où les espèces dorment, mangent et se reproduisent. Nous y trouvons sans surprise le bois de Bondy, la Parc de la Mare à la Veuve et le canal de l’Ourcq pour ce qui concernent les espèces aquatiques ;

– les noyaux secondaires – où les espèces n’ont pas assez d’espace, ou de tranquillité, pour se reproduire, mais où elles trouvent à se restaurer ;

– les corridors continus – c’est à dire les passages où les espèces peuvent se déplacer sans danger d’un noyau à l’autre, de Villemomble à Aulnay Sous Bois ;

– les corridors discontinus – autrement dit, les cheminements qu’il va falloir recréer pour que les espèces puissent évoluer d’un noyau à l’autre.

Vous comprendrez dès lors que nos actions, en termes d’aménagement du territoire, vont avoir à se focaliser selon deux axes :

1) protéger et renforcer les noyaux existants ;

2)  travailler à recréer des continuités pour protéger les habitats favorables au développement des espèces locales.

Le PLU sera incontournable avec en complément le référentiel d’aménagement durable mais d’autres outils développés par notre ville et le tissu associatif existent par exemple :

Le permis de végétaliser et les jardins partagés qui permettent aux habitants de participer concrètement au retour de la nature en Ville,

La charte de l’arbre pour protéger et soigner nos arbres,

Les actions de Bondy Ecologie avec Vigie Nature sous la houlette du Muséum National d’Histoire Naturelle pour identifier les espèces végétales et animales,

Sans oublier la protection de notre trame bleue bondynoise qui est considérée comme l’un des principaux corridors alluviaux en contexte urbain à restaurer.

Il s’agit tout simplement de gérer différemment les eaux pluviales, à ciel ouvert, comme sur la place de la division Leclerc avec pour triple intérêts de prévenir les risques d’inondation et de pollution tout en rafraichissant la ville.

Toutes ces actions, bien entendu, ne peuvent avoir du sens que si on prend cette trame réellement en compte dans nos aménagements à venir. On peut regretter que la loi ne prévoie pas des servitudes écologiques mais c’est avec la plus grande détermination, le plus grand sérieux que nous mesurons notre responsabilité dans ce domaine.

Merci aux services et à Est-Ensemble pour ce travail.

Publicités

Inauguration de BondyCycle

Favoriser la pratique du vélo est un merveilleux levier d’actions pour faire notre place au sein du Grand Paris. Et ce en favorisant la mobilité interne et externe des Bondynois et non-bondynois, tout en proposant un service globalement peu coûteux qui permettra de réduire une fracture sociale inhérente aux déplacements. Il s’agit aussi ici de s’attaquer aux enjeux écologiques, en luttant contre la pollution, tout en favorisant la pratique du vélo, un excellent moyen de pacifier nos rues. C’est pourquoi, en tant que Maire Adjoint en charge des déplacements doux je me réjouis de cette initiative, portée par la Société du Grand Paris et tous les partenaires qui y ont concouru.

Je vous invite à venir nombreux à l’inauguration du service Vélo, à la Gare de Bondy, le jeudi 21 septembre 2017, sur le parvis de la gare.

Boujemâa El Kasmi – Maire Adjoint en charge du développement durable et des mobilités douces.

BondyCycle, qu’est-ce que c’est ?

 

  • Des ateliers de réparation de vélos

Les ateliers seront le mardi, jeudi et vendredi selon le calendrier suivant :

Mardi 7h30-14h30 – service de réparation

Jeudi 14h30-19h30 – autoréparation & 18h-20h des cours du soir de mécanique

Vendredi 14h30-19h30 – permanences conviviales d’autoréparation

Tarif : 16 € pour une famille pour 6 mois (accès à tous les ateliers du 93)

  • Une location longue durée de vélos électriques

10 vélos électriques seront en location à la gare (35 €/mois + caution)

Un local de stationnement innovant et sécurisé sera installé à la gare en novembre.

  • Des animations dans les quartiers tous les samedis après-midi (15h-18h)

L’association proposera aussi des animations autour du vélo (ateliers d’autoréparation) en pied d’immeuble en lien avec le bailleur ICF La Sablière et le centre socio-culturel Sohane, du 16 septembre au 16 décembre 2017.

Cette initiative est portée par l’association Etudes et chantiers et permet de créer des emplois d’insertion de proximité alliant lien social, mode de transport propre et solidarité.

Inauguration :

RDV devant l’entrée de la gare RER de Bondy jeudi 21 septembre à 18h.

Plus d’infos :

Marion George, cheffe du projet BondyCycle – Tél : 07 61 74 77 43

m.georges@etudesetchantiers.org

« Vague citoyenne pour l’eau, bien commun » / Projection – débat / Le Mélies / 22 mars

Vague citoyenne pour l’eau, bien commun.
François Guieu, Label Vidéo, 2015, 113min.

« Nous voulons un monde meilleur,  c’est pourquoi notre lutte  doit être comme l’eau :  transparente, joyeuse et en mouvement… » O. de Oliveira

Tout commence à Montreuil, autour de la gestion de l’eau du robinet dans la communauté d’agglo Est Ensemble.
Le film retrace une mobilisation citoyenne sans précédents et nous amène à la découverte de différentes voix qui s’élèvent pour l’eau bien commun en France. Il nous plonge au cœur d’actions aussi nombreuses qu’hétéroclites: éducation populaire, expertise et plaidoyer, actions juridiques et désobéissance civile…

Un film qui encourage l’action et la créativité citoyenne!
www.vaguecitoyenne.org
facebook @vaguecitoyenne

Projection suivie d’un débat sur l’actualité bouillonnante de l’eau en Ile-de-France, avec le réalisateur et les protagonistes du film.

///////////////
INFO PRATIQUES :
Mercredi 22 mars/20h30/
Cinéma Le Meliès, Montreuil / M° Mairie de Montreuil >>>voir le plan ici
Bar et restaurant du cinéma ouverts avant la projection.

Conseil municipal du 18 février 2016 : intervention du groupe EELV

1 6 – 23 Approbation du PLH intercommunal

Si dans l’ensemble nous sommes d’accords avec les orientations du PLH, nous devons en tant que majorité, rester vigilants quant à l’évolution de notre Ville.

Bondy compte  plus de 40 % de logements sociaux, un ratio bien supérieur aux préconisations de la loi SRU. Nous pensons qu’il est aujourd’hui temps d’aboutir à une plus grande mixité sur le territoire, et ce afin d’être à la hauteur de nos ambitions sociales. Ne nous leurrons pas, les programmes privés dans l’obligation de proposer les 30% de social, inscrits dans la PLU, posent de nombreux problèmes à la vente pour les promoteurs. C’est la raison pour laquelle nous sommes favorables à l’abandon de cette obligation, et faisons confiance à Bondy Habitat pour maintenir le taux actuel de logements sociaux sur le territoire. Laissons le social à ceux qui savent le faire.

Au-delà de ça, notre Ville, contrainte par le SDRIF, est probablement amenée à se densifier dans les décennies à venir, mais, à nous majorité de tout faire pour maîtriser ce processus. Avec les projets en cours ou à venir nous bouclons d’ores-et-déjà le quota inscrit dans le PLH, tant par le nombre de constructions que par le pourcentage de logement sociaux. Mais ne réitérons pas les erreurs du passé et impulsons pour notre cité une réelle mixité cohérente, tant socialement qu’architecturalement, en préservant nos quartiers pavillonnaires, les espaces verts en innovant sur l’intégration de la végétation dans nos rues, le parc privé, en donnant enfin corps à la trame verte et bleue. Nous devons aussi porter une attention toute particulière aux hauteurs des constructions, quitte à intégrer des hauteurs limitées dans le PLU, pour ensuite avoir les marges de négociation nécessaire, auprès des promoteurs, pour faire plus haut, mais surtout du beau en visant l’excellence en terme d’efficience énergétique, et ce afin de rendre notre Ville résiliente face aux changements climatiques, et donc agréable à vivre pour nos concitoyens.

Nous devons envoyer des signaux positifs forts à l’échelle de la Métropole, de la région, en amorçant des projets innovants pour le bien de notre population actuelle et future, projets d’ores-et-déjà à notre portée : agriculture urbaine, Autolib’, généralisation des zones 30, charte esthétique pour les commerces, habitations haute qualité architecturale et environnementale… Ainsi, nous devons penser notre Ville dans son ensemble, et faire de Bondy une ville unie en outrepassant nos différences, en donnant sa chance à l’ensemble de nos concitoyens, en décloisonnant notre cité sur l’axe Nord / Sud, en créant de réelles centralités, articulées entre elles et infusant un dynamisme commercial, entrepreneurial, culturel, social, environnemental et intégrant des équipements publics de qualité pour toutes et tous. Penser Bondy comme une ville désirable sans avoir à attendre l’arrivée de la ZAC, du Tzen, de la ligne 15…

Bondy n’a pas vocation à devenir une banlieue parmi d’autres, notre Ville doit devenir exemplaire pour le 93 et la Région, elle en a le potentiel, mais pour cela nous devons en tant qu’élus, majorité, pouvoir travailler de manière transverse et parler d’une seule et même voix tout en faisant de nos différences une force afin de préparer notre Ville aux grands enjeux du XXI siècle.

Samedi 21 novembre… Parlons Climat !!

 

Lancé en début d’année, la phase de concertation du Plan Climat d’Est Ensemble arrive bientôt à son terme et aboutira dès 2016 à la mise en place de plans d’actions dans l’ensemble des villes impliquée par la démarche. Pour Bondy il s’agit d’une réelle opportunité, car il revêt un enjeu social et économique fort pour la Ville :

  • Social avec le volet lutte contre la précarité énergétique et accompagnement des habitants dans cette période de transition. L’énergie, tout comme l’air, est un élément vital à l’heure actuelle, les politiques de maîtrise de l’énergie et d’efficacité énergétique doivent permettre de limiter les surcoûts liés à la raréfaction des ressources et à l’augmentation de leurs prix.
  • Economique dans le cadre de la maitrise des consommations réalisée, entre autre, par la rénovation du bâti, un accompagnement social performant et une maîtrise de la demande cache une opportunité économique forte pour les ménages et pour la Ville.

La COP 21 arrivant à grands pas, l’agglomération a décidé de valoriser ce travail mené sur une année !! Alors le Samedi 21 novembre, venez parler climat à Pantin !!

 

 

PCAET

PCAEt 2

Bondy : la bibliothèque vous aide à réviser (article du parisien en date du 28 mai 2015)

4811131_26ff13f0-0495-11e5-9fcd-001517810e22-1_545x460_autocrop

Photo : le Parisien

Et c’est parti pour un mois de révision ! Du brevet des collèges au baccalauréat en passant par le bac français, des milliers d’élèves sont donc en train de plancher pour leurs futurs examens. La communauté d’agglomération Est Ensemble vient de lancer une initiative, sur cinq bibliothèques du territoire (Bondy, Les Lilas, Montreuil, le Pré-Saint-Gervais et Pantin) afin de permettre aux jeunes de travailler dans les meilleures conditions : soutiens de profs, salles dédiées, accès prioritaire aux ordinateurs (à André-Malraux aux Lilas), horaires exceptionnels (à Pantin, par exemple, Jules-Verne et Triolet ouvrent même le dimanche 14 juin de 10 heures à 19 heures) et même séances de relaxation sont au programme. « Quand une idée est bonne, il ne faut pas hésiter à l’appliquer. » Partant de ce principe de bon sens, Patrick Sollier, vice-président (EELV) chargé de la culture, propose donc d’accueillir les collégiens et lycéens jusqu’au 20 juin, dans cinq villes. « Toutes les communes de la communauté d’agglomération (NDLR : il y en a 9) ne sont pas concernées car toutes les bibliothèques n’ont pas été transférées à Est ensemble, justifie-t-il. Dans les autres, tout est fait pour offrir les meilleures conditions. »

Des profs bénévoles viennent aider les élèves

Ainsi, dans la bibliothèque Denis-Diderot, à Bondy, une salle en sous-sol est entièrement réservée aux élèves. En entrant, sur la droite, une table est recouverte d’annales du bac et autres livres d’exercice en libre-service. Sur un tableau est affiché le planning de soutien. Tous les jours, jusqu’au 10 juin, seront proposés des matières différentes enseignées par un professeur bénévole. Comme ce mercredi, avec Séverine Delcourt, prof d’anglais. « Je participe parce que j’ai fait mes études dans ce département et j’ai beaucoup entendu que les élèves ne s’en sortiront pas, qu’ils n’ont pas le niveau, raconte-t-elle. Je veux donc les aider comme, à l’époque, mes professeurs m’ont aidée. »
«J’ai 4 frères et soeurs, c’est l’enfer de réviser à la maison» 
Certes, en ce mercredi après-midi, les élèves ne font pas la queue pour réclamer son aide mais qu’importe.Urvan, 17 ans, se concentre pour le bac français. Il est là depuis 2 h 30 et compte rester encore une bonne heure et demie. « Ici, je n’ai pas de distractions comme à la maison avec la télé, la musique, le téléphone… Cela facilite la concentration, souligne-t-il. Quant à la prof d’anglais, je lui ai demandé des conseils de méthodologie. Ça marche pour toutes les matières. » A deux tables de là, Isra et Célia sont aussi penchées sur leur bouquin. Elles, c’est le brevet des collèges qu’elles ont en ligne de mire. « J’ai 4 frères et sœurs, c’est l’enfer pour réviser à la maison », lâche Isra, 15 ans. « Et ici, c’est le silence, c’est une vraie ambiance de travail », complète Célia. « Je révise mon bac techno, détaille Jefferson, 18 ans. Mais moi c’est plutôt un prof de comptabilité dont j’aurais besoin. »

Blandine Fauré est la directrice de la bibliothèque. C’est la première année qu’elle organise ces révisions. Pour trouver des profs bénévoles, son équipe a été tout simplement… les chercher. « On s’est rendu dans le lycée de la ville et on a demandé qui serait intéressé, raconte-t-elle. On est aussi passé par des associations d’aide aux devoirs. » Ce qui leur permet d’afficher un programme avec une matière par jour. Le dispositif devrait être renouvelé en 2016.

Planning des bibliothèques participantes sur www.est-ensemble.fr

Bondy : la bibliothèque vous aide à réviser
Article de Sébastien Thomas – Le Parisien | 28 Mai 2015

Participer aux premiers ateliers de concertation du Plan Climat d’Est Ensemble – Les 20 et 21 mai

La concertation Plan Climat est lancée ! Objectifs : trouver des solutions pour l’avenir climatique de Bondy, et plus largement de l’agglomération d’Est Ensemble.

DONNEZ VOTRE AVIS grâce à l’ENQUÊTE EN LIGNE

Toutes les informations sur le projet sont disponibles ICI

A cette occasion les deux premiers ateliers se déroulerons à l’Hôtel d’Agglomération au 100 avenue GastonRoussel. Le lien pour vous y inscrire.

Sans titre