Le Blog EELV de Bondy et Les Pavillons-sous-Bois

Radioactivité prouvée au fort de Vaujours

En janvier dernier, nous avions relayé l’appel à manifester autour du scandale qui se joue actuellement sur le site du Fort de Vaujours (cf. notre article en cliquant ici)

Le feuilleton continue, et touche sans doute à la fin…

Vaujours_Fort_Central_Radex_331_09052011-Web

Le 25 février dernier, à la demande des préfectures, le collectif « Sauvons la Dhuis » a été invité à participer à une campagne de mesures contradictoires de 3 points chauds dans l’enceinte du Fort de Vaujours.

Le verdict a été sans appel : 2 zones de contamination ont été détectées

Ainsi une contamination radioactive plus de 70 fois supérieure à la normale a bien été confirmée par la CRIIRAD en présence de l’ASN dans la casemate de tir TC1 du Fort de Vaujours.

Rappelons que l’uranium est un produit très toxique à la fois sur le plan chimique et radiologique. Il est particulièrement dangereux par ingestion et plus encore par inhalation. Une exposition par contamination interne peut avoir sur le long terme des effets sur la santé sous forme de cancers et de leucémies.

Ces contaminations radioactives ont donc été révélées en présence de la presse, de représentants des préfectures de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne, d’élus locaux des villes de Vaujours, Courtry, Coubron, Villeparisis et Livry-Gargan. Des cadres de Placoplatre et des associations locales étaient également présents.

Par conséquent, comme la CRIIRAD l’avait rappelé en décembre 2012, le Fort de Vaujours est bel et bien toujours contaminé par des matières radioactives. La controverse est donc terminée.

Devant l’incapacité accablante de mettre en évidence un point clairement identifié depuis 2011, quelle valeur peut-on accorder à toutes les analyses réalisées sur le Fort pour le compte de Placoplâtre depuis 2010 par l’IRSN, le BURGEAP et le CEA ? Comment de tels organismes peuvent-ils avoir montré autant d’incompétences ?

Il est temps désormais que les préfectures, les élus locaux, les parlementaires et le gouvernement Français prennent enfin la pleine mesure des contaminations radioactives et autres pollutions du Fort de Vaujours.

Nous leur demandons expressément de mettre un terme définitif au projet d’exploitation en carrière à ciel ouvert sur ce site : L’incompétence totale de l’ensemble des partenaires de Placoplatre à détecter les contaminations radioactives du Fort de Vaujours depuis plus de 4 ans est désormais la preuve irréfutable du caractère aventureux et particulièrement dangereux de ce projet situé à seulement quelques kilomètres de Paris et à proximité quasi-immédiate des premières habitations.

 

Retrouvez le communiqué complet du collectif Sauvons la Dhuis en cliquant ici.

Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 10/03/2014 par dans Actualités du groupe local.