Le Blog EELV de Bondy et Les Pavillons-sous-Bois

Fort de Vaujours : la destruction des bâtiments a commencé, alors même que la radioactivité du site a été prouvée…

Le Collectif Sauvons la Dhuis vient d’apprendre que Placoplâtre, depuis le 12 Novembre 2013, a démarré, à l’abri des regards, la destruction des bâtiments du Fort de Vaujours.
Pour rappel, le 25 Février dernier, une contamination radioactive 70 fois supérieures à la normale, trouvée par les militants associatifs en 2011, a été confirmée par la Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD) en présence de l’Autorité de Sûreté nucléaire et d’un huissier de justice, comme nous l’évoquions dans notre article en date du 10 mars.

radioactivité

Depuis 2011, tous les organismes de contrôles mandatés par Placoplâtre (CEA, IRSN et BURGEAP-NUDEC) ont été dans l’incapacité de détecter cette zone pourtant parfaitement identifiée et très facilement détectable.

Fort de permis de démolir délivrés par les mairies de Courtry et de Vaujours, Placoplâtre a déclaré aux mairies concernées, le 07 Novembre 2013, l’ouverture du chantier de démolition du Fort de Vaujours. Ce chantier est un préalable indispensable à la réalisation de son projet d’exploitation des sous-sols du site.

Placoplâtre commence donc à raser les 79 bâtiments du Fort Central, les 156 bâtiments construits autour de ce dernier ainsi que toutes les infrastructures et tunnels de liaison de l’ancienne fortification militaire. Le permis de démolir permet également l’abattage de plus d’un millier d’arbres.

Les permis de démolir n’ayant été contestés par personne ou par aucun organisme, tout recours administratif est désormais impossible.

La destruction des bâtiments et des infrastructures du Fort de Vaujours est donc réalisée :

–          Sans aucun état complet des contaminations radioactives du site, avec des partenaires et des prestataires incapables de les détecter depuis plus de 3 ans, même quand on leur indique précisément où elles se trouvent;

–          Sans aucune analyse exhaustive des risques liés aux pollutions chimiques, aux métaux lourds et à la présence de munitions non explosées;

–          Sans connaître la nature réelle des expérimentations nucléaires réalisées par le Commissariat à l’Énergie Atomique pendant plus de quarante ans;

–          Sans en avoir préalablement informé la Commission Locale de Concertation et de Suivi;

–          Sans attendre les résultats de l’enquête publique indispensable à toute exploitation des sous-sols du site;

–          Et surtout sans aucune étude d’impact sur la santé des travailleurs et des populations riveraines.

Le Collectif « Sauvons la Dhuis » demande donc que l’État prenne ses responsabilités et ordonne l’arrêt immédiat du chantier : le démarrage irresponsable et inconscient de la démolition des bâtiments du site ainsi que l’incompétence totale de l’ensemble de ses partenaires à y détecter les contaminations radioactives sont désormais les preuves irréfutables du caractère aventureux et particulièrement dangereux de ce projet situé à seulement quelques kilomètres de Paris et à proximité quasi-immédiate des habitations.

 

SIGNER LA PÉTITION EN LIGNE A L’ADRESSE
SUIVANTE : http://www.change.org/FortdeVaujours

 

Publicités

Information

Cette entrée a été publiée le 21/03/2014 par dans Actualités du groupe local.