Droit de vote des étrangers : c’est la politique du renoncement qui nourrit la montée du populisme et de la xénophobie

2048x1536-fit_samedi-5-septembre-plusieurs-centaines-personnes-rassemblees-place-republique-paris-faveur-accueil-refugies-notamment-syriensLes écologistes s’indignent de l’enterrement en première classe d’une mesure phare, celle du droit de vote des étrangers, acté par le discours martial du Premier ministre lors d’une conférence à Sciences Po.

Pour Europe Ecologie-Les Verts, c’est justement le non-respect des engagements pour lesquels les responsables politiques ont été élus qui participent au discrédit de la parole publique et à la montée des populismes. Plus que la faiblesse et la crispation face à une xénophobie croissante dans notre pays, les écologistes appellent au courage de porter le combat pour l’égalité et la justice, favorable au vivre-ensemble et la participation de toutes et tous à la vie publique, comme l’est le droit de vote pour les étrangers.

Ce n’est pas en désertant sur le terrain de la peur que la gauche et la République ont pu offrir le droit de vote à tous ses citoyens, puis quelques siècles plus tard aux femmes.

François Hollande doit corriger au plus vite les propos de son premier ministre et entamer le respect de sa promesse présidentielle quelqu’en soient les barrages institutionnels. «L’âme de la France, c’est l’égalité» disait François Hollande en 2012 : il est temps d’acter l’égalité des droits pour les étrangers extra-communautaires qui résident et paient des impôts en France.

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-parole nationaux 

Crédit Photo : FRANCOIS GUILLOT / AFP

 

Solidarité avec les réfugiés

Sans titre

L’accueil des réfugiés Syriens, Irakiens, Soudanais et Erythréens en France est une question de justice et de solidarité. Bondy, qui a toujours été une terre d’accueil, se doit aujourd’hui de participer à cet élan. Pour préparer cet accueil, Sylvine Thomassin, maire de Bondy, a participé à plusieurs réunions sous l’instigation du Ministère de l’Intérieur. 6 000 réfugiés Syriens ont déjà été accueillis en France. 24 000 doivent encore l’être pour arriver aux 30 0000 annoncés par le Président de la République.

Parce que la Seine-Saint-Denis connaît déjà de fortes pressions sur le logement, aucun accueil pérenne n’est programmé dans notre département. En revanche, l’accueil d’urgence de 2 à 3 mois s’organise afin de permettre à des familles d’obtenir pendant ce laps de temps le statut de réfugiés et d’être accompagnées par les services de l’Etat dans toutes leurs démarches. Cela concerne environ 150 personnes sur le département.

Ce site collaboratif est là pour participer à cet accueil temporaire et pour proposer à chaque habitant qui le souhaite, particulier ou membre d’associations, d’agir concrètement. Vous souhaitez proposer une aide, du temps, des biens ? N’hésitez pas à vous inscrire pour être mis en relation avec les bons interlocuteurs !

Pour accéder à la plateforme 

Contact :

Pôle des relations extérieures
Mail : bondy.solidaire@ville-bondy.fr
Tél. : 01 48 50 53 00

Réfugiés et migrants en Europe : quelle solidarité ?

illu

Réunion-débat
avec Catherine Wihtol de Wenden
(spécialiste des migrations internationales – Directrice de recherches au CNRS – CERI)
et Claire Rodier
(animatrice du Réseau MIGREUROP)

 

Qui sont les hommes, les femmes et les enfants qui frappent à notre porte ?

La France et l’Europe peuvent-elles construire leur avenir sur la fermeture des frontières ?

Les dispositifs législatifs en France et en Europe sont-ils à la hauteur des enjeux ?

Télécharger le flyer

Samedi 17 octobre 2015 à 15 h – Bobigny
Bourse départementale du Travail Salle Oreste (niveau 0)
Place de la Libération (M° Pablo Picasso et tram T1)