Conseil municipal du 29 juin 2017 : Discours de Boujemaa El Kasmi relatif à l’adhésion de Bondy au syndicat Vélib’

Les élus EELV se réjouissent que l’adhésion de Bondy au Syndicat Vélib 2 ait été présentée ce soir en Conseil Municipal. Il s’agit d’une initiative à laquelle nous sommes depuis longtemps favorables, la mobilité douce étant un enjeu majeur pour un développement urbain durable.

De par notre situation géographique et les grands projets d’avenir qui verront le jour sur notre territoire, Velib sera un excellent levier d’actions pour faire notre place au sein du Grand Paris,  tout en favorisant les déplacements intra-bondynois ainsi que le report modale de la voiture au vélo, tant pour les déplacements des administrés que des agents. De plus, l’offre de vélos électriques poussera les actifs Bondynois ou non Bondynois à se saisir du service, tout en proposant un service globalement peu coûteux qui permettra de réduire une vulnérabilité sociale inhérente aux déplacements et au coût de l’essence.

Cette démarche va dans un sens positif de l’Histoire, notamment avec les futures stations de la ligne 15, le Tzen et les enjeux d’inter modalité,  la croissance de notre population et la question de la réduction de la place de voiture en ville.  Nous ne pouvons, à mon sens, nous permettre de rester en retrait sur cette question et devons penser Bondy dans un ensemble plus large et anticiper les grandes mutations à venir.

Il s’agit par ailleurs de s’attaquer aux enjeux écologiques, de continuer à mener des actions allant dans le sens de notre Plan Climat, en luttant contre la pollution, en pacifiant nos rues. Mais, la pratique croissante du vélo ne pourra se faire correctement sans la généralisation des zones 30 et la multiplication des pistes ou bandes cyclables sur l’ensemble du territoire.

Nous espérons voir d’ici début 2018 l’arrivée des premières stations, initiative qui dépendra aussi du bon vouloir des villes voisines, avec qui nous devons travailler main dans la main, sans qui un réel maillage territorial ne pourra se faire.

 

 

Publicités

Conseil municipal du 30 mars 2017 : Discours de Boujemaa El Kasmi relatif à l’ouverture du local véligo de la gare de Bondy

Il y a quelques mois, Madame la Maire, vous annonciez que la Ville allait entamer une démarche de généralisation des zones 30 km/h. Après présentation auprès des Conseils de Quartiers, il semblerait que cette idée emporte une adhésion certaine auprès de la population. Je suis heureux de voir que la question des mobilités douces commence à faire son chemin au sein de la majorité, mais nous devons aller plus loin. La livraison du local Véligo à la Gare fait partie prenante de cette nouvelle dynamique de mobilité, et les zones 30 favoriseront d’autant plus le report modal de la voiture vers le vélo.

La mobilité recouvre de nombreux enjeux, tant en termes de qualité des déplacements, que de santé publique, d’apaisement de notre cité, de changement climatique, de précarité et vulnérabilité énergétique… Favoriser le vélo et plus largement les modes doux, c’est repenser globalement la circulation à Bondy, c’est aider les gens à moins se servir de leur voiture. C’est aller dans le sens du Plan Climat voté en Conseil Municipal en 2015. Mais, pour être efficace et aller plus loin, je suis persuadé que nous devrions mettre en place une commission circulation pour penser à une échelle plus globale.

Dans cette dynamique, les référents développement durable de la Ville ont travaillé en 2016 sur le  jalonnement de Bondy. Quelques panneaux, en ville, nous signaleront bientôt le temps de trajet entre certains lieux publics, à vélo ou à pied, ainsi que le nombre de calories dépensées. Il s’agit d’un projet test, avec pour le moment la mise en place d’une dizaine de panneaux,  entre la Gare, le Nord, l’est et l’Ouest. Si l’expérience est concluante, nous pourrons jalonner plus de bâtiments publics. Enfin,  une carte à destination des usagers devrait être réalisée. Double face, elle fera figurer l’ensemble des bâtiments publics d’un côté, de l’autre tous les espaces verts, de divertissements et lieux d’intérêts, ainsi que l’itinéraire vélo les plus adaptés.

Des Villes, comme Sceaux, sont en avance en la matière, et nous devons prendre exemple sur elles. Mais cela ne pourra se faire sans concertation, tant avec la population, les élus concernés, les techniciens… Et avec la livraison de la ZAC, et notre obligation de construire 300 logements par an dans le cadre du SDRIF, le nombre de bondynois et donc de voitures augmentera inéluctablement. Si nous voulons que notre ville reste vivable, la voiture devra, peu à peu, laisser plus de place aux autres modes de déplacements.