Conseil municipal du 29 juin 2017 : Discours d’Agnès Hugues relatif au permis de végétaliser

Le permis de végétaliser est une superbe initiative.  Aujourd’hui Bondy manque cruellement d’espaces verts, 3 m2 par habitant, enjeu d’autant plus important que notre Ville se densifie alors que nous devons, selon le Schéma Directeur de la Région, tendre vers 10 m2 d’espaces verts par habitant. Préconisation trop souvent oubliée, à contrario des constructions, ou ne faisant tout simplement l’objet du même investissement. Cette situation n’est pas tenable, qui plus est dans une ville bâtisseuse.

Les espaces verts sont vitaux pour nos concitoyens, tant par le bien être qu’ils apportent, la respiration des quartiers, l’amélioration du ruissellement des eaux pluviales ou encore la diminution des températures en été, ils devraient ainsi être un enjeu largement partagé.

En attendant, le projet « Jardiner près de chez moi », et la demande de subvention présentée ce soir dans le cadre de l’ANRU, permettra à la population de se réapproprier les espaces considérés comme des délaissés, ou simplement non mis en valeur. Ce sera aussi un moyen de végétaliser et fleurir nos rues de manière spontanée en impliquant nos concitoyens, et en les rendant responsables d’un petit bout de terrain, de faire de Bondy un laboratoire de l’agriculture urbaine, vecteur par la même de cohésion sociale.

Au-delà de ça j’espère, à l’avenir, que le jardin Pasteur fera l’objet d’une réhabilitation, que le nouvel espace vert de la ZAC sera à la hauteur des ambitions du projet immobilier, et que la Trame Verte et Bleue deviendra bientôt un réel outil opérationnel. Enfin, nous sommes persuadés que le Cimetière, aujourd’hui bien trop minéral, pourrait être transformé en véritable poumon vert pour notre Centre-Ville.

 

Conseil municipal du 23 juin 2016 : intervention du groupe EELV

Cette intervention portera sur les trois délibérations suivantes : 16-15 / 16-16 / 16-17, qui concernent trois garanties communales pour la construction  d’un total de 230 nouveaux logements sur la Ville.

De nombreuses fois nous nous sommes insurgés contre le nombre croissants de projets érigés au fil de l’eau à Bondy, et contre sa densification à notre sens trop rapide et manquant de cohérence. Aujourd’hui la municipalité votera peut être en faveur de ces trois garanties communales. En tant que groupe EELV nous souhaitons aujourd’hui soulever une énième fois le problème de la multiplication non maitrisée des logements sociaux hors ANRU sur notre territoire.

Comme chacun le sait dans cet hémicycle la première phase ANRU ait été globalement un succès, nous sommes allé plus loin que le 1 pour 1, en créant 460 nouveaux logements dont 2/3 de logements sociaux, et nous espérons que le PRU 2 ira encore plus loin.

Mais la croissance de population sur notre territoire entraine toujours plus de coûts pour la Ville. Certes Bondy est une ville populaire et notre volonté est qu’elle le reste, mais faire du logement nous engage à proposer des services de qualité pour un nombre croissant d’habitants. Si aujourd’hui Bondy est un excellente élève avec plus de 40 % de logements sociaux certains programmes en court tendant nettement vers les 60%. Nous devons ainsi être vigilants si nous souhaitons pouvoir proposer une réelle mixité sociale pour notre territoire. Si aujourd’hui le crédo de la Ville est de faire attention au moindre euro dépensé nous devons aussi être en capacité, par le biais de la fiscalité locale, de continuer de proposer des services de qualité, que nous avons, aujourd’hui, de plus en plus de mal à financer.

Parmi les projets présentés ce soir nous voyons encore des programmes initialement privés convertis en parc social, pourquoi ? Il n’est pas souhaitable pour notre Cité de subir les évolutions, c’est la raison pour laquelle nous nous abstiendrons de voter ces trois délibérations.