Conseil municipal du 30 mars 2017 : Discours de Patrick Sollier sur le nouveau projet de déploiement de caméras à Bondy

Ces nouvelles délibérations (17-13 et 17-14) nous confortent quant à notre réserve au sujet de la vidéosurveillance.

En premier lieu, les installations proposées ne couvrent pas uniquement les installations publiques, mais aussi la voirie, et ne feront que déplacer le problème et non le résoudre. Et ce sans parler de l’efficacité limité du dispositif, puisque l’identification ne se fera qu’après coup…

La délinquance de fera que se déplacer, ce qui nous obligera installer de nouvelles caméras, avec un  coût d’entretien bien évidemment à la charge de la Ville, puisque non compris dans la subvention… Il s’agit pour nous d’une course à l’armement et non d’une solution.

Nous sommes néanmoins conscients qu’un vrai travail d’audit a été réalisé, contrairement à ce qui nous avait été proposé en 2016. Nous ne sommes pas non plus contre l’idée de recevoir une subvention, notamment si cela nous permet de faire arriver la fibre dans certaines parties du territoire.

Mais nous pensons qu’il serait bien plus intéressant de favoriser l’humain, en revenant par exemple à une vraie police proximité, plutôt que de compter sur la technologie.

Publicités

Conseil municipal du 24 novembre 2016 : intervention du groupe EELV

Discours de Patrick Sollier, élu à la culture et à l’éducation populaire concernant : le réaménagement de la Ferme Caillard : Autorisation donnée à la Maire pour déposer les autorisations d´urbanisme.

Cette délibération vise à pouvoir déposer les autorisations de travaux qui seront nécéssaire pour le réaménagement de la ferme Caillard.

Je souhaiterai donc à cette occasion donner au conseil municipal quelques précisions sur le contenu de ce projet ambitieux. 

Je pense que tout ceux qui ont eu l’occasion de franchir le grand portail vert, situé au 48 rue Roger Salengro et de pénétrer dans la cour pavé de la ferme ont ressenti la même émotion, celle de pénétrer dans un lieu  chargé d’histoire, celle de la dernière ferme de Bondy, et chargé de poésie en contemplant la grande bâtisse où court une vigne centenaire qui produit un excellent raisin. Un peu plus loin une vaste grange, et un jardin potager qui fait face à l’ensemble, avec un second bâtiment dans son prolongement et à l’arrière de la ferme côté rue Yvonne, un vaste terrain arboré de 1000 m2.

Nous avons eu , il y a peu l’occasion, de proposer plusieurs évènements culturels aux Bondynois, notamment, des bals populaires et nous avons pu vérifier comment la magie du lieu pouvait rapidement opérer car chacun garde de ces soirées et de l’ambiance festive et chaleureuse, un très bon souvenir.

 

Plusieurs associations occupent régulièrement la ferme aujourd’hui, notamment l’AMAP, l’association Téléthon et les Bondyzarts. Notre souhait est bien sur de continuer à accueillir ces associations dans de bonnes conditions leur permettant de développer leur activité. 

Mais nous souhaitons aussi  pour ce lieu développer un projet ambitieux, créer un lieu de fraternité, de convivialité, de réflexion permanente autour de l’économie sociale et solidaire et autour de pratiques culturelles innovantes.

La réalisation de ce projet bien sur va s’étaler dans le temps avec tout d’abord la création d’un théâtre de poche, pouvant accueillir environ 70 spectateurs, ouvert en particulier à nos associations de théâtre amateur, offrant une programmation variée: prestation théâtrales, mini concerts, cycles de conférence de notre université populaire, projections audio-visuelles…Cette mini scène devant avant tout rester ouverte à toute initiative citoyenne.

C’est en particulier l’objet de cette délibération. Vous aurez noté notre volonté de conserver de conserver le caractère historique et l’authenticité  du lieu. Il nous faut néanmoins mettre le  bâtiment aux normes notamment électriques, en assurer le chauffage et la sécurité. Cela fera l’objet d’une première série de travaux. La seconde phase verra elle l’aménagement à proprement parlé du théâtre de poche. La presque totalité de ces travaux va s’effectuer dans le cadre d’un chantier d’insertion mis en place en lien avec les services du PLI territorial. 

Il est également à noter que pour donner un élan citoyen au projet de réaménagement de la grange, est organisé le samedi 3 décembre, un chantier participatif de nettoyage de cet espace, avec les associations, l’AMAP et les habitants volontaires.

Les travaux seront réalisés pendant l’année 2017 avec une enveloppe de 260 000€, financée en partie sur la réserve parlementaire du sénateur Gilbert ROGER.

Les autres axes de ce projet comportent la création d’un lieu de restauration légère issue de l’agriculture biologique, la création d’un jardin partagé et d’une mini ferme pédagogique ( il est à noter qu’une partie du jardin est déjà utilisé par les enfants de l’école du Mainguy dans le cadre des TAP) et enfin d’une recyclerie. 

Ce projet dénommé « La Forge » a donc vocation d’articuler la vie culturelle de notre ville mais aussi de permettre à chacun de vivre une expérience citoyenne inédite, par une réflexion permanente sur la façon de consommer, d’échanger,de partager et d’inventer des schémas de vie nouveaux et durables.

 

Bondy : la bibliothèque vous aide à réviser (article du parisien en date du 28 mai 2015)

4811131_26ff13f0-0495-11e5-9fcd-001517810e22-1_545x460_autocrop

Photo : le Parisien

Et c’est parti pour un mois de révision ! Du brevet des collèges au baccalauréat en passant par le bac français, des milliers d’élèves sont donc en train de plancher pour leurs futurs examens. La communauté d’agglomération Est Ensemble vient de lancer une initiative, sur cinq bibliothèques du territoire (Bondy, Les Lilas, Montreuil, le Pré-Saint-Gervais et Pantin) afin de permettre aux jeunes de travailler dans les meilleures conditions : soutiens de profs, salles dédiées, accès prioritaire aux ordinateurs (à André-Malraux aux Lilas), horaires exceptionnels (à Pantin, par exemple, Jules-Verne et Triolet ouvrent même le dimanche 14 juin de 10 heures à 19 heures) et même séances de relaxation sont au programme. « Quand une idée est bonne, il ne faut pas hésiter à l’appliquer. » Partant de ce principe de bon sens, Patrick Sollier, vice-président (EELV) chargé de la culture, propose donc d’accueillir les collégiens et lycéens jusqu’au 20 juin, dans cinq villes. « Toutes les communes de la communauté d’agglomération (NDLR : il y en a 9) ne sont pas concernées car toutes les bibliothèques n’ont pas été transférées à Est ensemble, justifie-t-il. Dans les autres, tout est fait pour offrir les meilleures conditions. »

Des profs bénévoles viennent aider les élèves

Ainsi, dans la bibliothèque Denis-Diderot, à Bondy, une salle en sous-sol est entièrement réservée aux élèves. En entrant, sur la droite, une table est recouverte d’annales du bac et autres livres d’exercice en libre-service. Sur un tableau est affiché le planning de soutien. Tous les jours, jusqu’au 10 juin, seront proposés des matières différentes enseignées par un professeur bénévole. Comme ce mercredi, avec Séverine Delcourt, prof d’anglais. « Je participe parce que j’ai fait mes études dans ce département et j’ai beaucoup entendu que les élèves ne s’en sortiront pas, qu’ils n’ont pas le niveau, raconte-t-elle. Je veux donc les aider comme, à l’époque, mes professeurs m’ont aidée. »
«J’ai 4 frères et soeurs, c’est l’enfer de réviser à la maison» 
Certes, en ce mercredi après-midi, les élèves ne font pas la queue pour réclamer son aide mais qu’importe.Urvan, 17 ans, se concentre pour le bac français. Il est là depuis 2 h 30 et compte rester encore une bonne heure et demie. « Ici, je n’ai pas de distractions comme à la maison avec la télé, la musique, le téléphone… Cela facilite la concentration, souligne-t-il. Quant à la prof d’anglais, je lui ai demandé des conseils de méthodologie. Ça marche pour toutes les matières. » A deux tables de là, Isra et Célia sont aussi penchées sur leur bouquin. Elles, c’est le brevet des collèges qu’elles ont en ligne de mire. « J’ai 4 frères et sœurs, c’est l’enfer pour réviser à la maison », lâche Isra, 15 ans. « Et ici, c’est le silence, c’est une vraie ambiance de travail », complète Célia. « Je révise mon bac techno, détaille Jefferson, 18 ans. Mais moi c’est plutôt un prof de comptabilité dont j’aurais besoin. »

Blandine Fauré est la directrice de la bibliothèque. C’est la première année qu’elle organise ces révisions. Pour trouver des profs bénévoles, son équipe a été tout simplement… les chercher. « On s’est rendu dans le lycée de la ville et on a demandé qui serait intéressé, raconte-t-elle. On est aussi passé par des associations d’aide aux devoirs. » Ce qui leur permet d’afficher un programme avec une matière par jour. Le dispositif devrait être renouvelé en 2016.

Planning des bibliothèques participantes sur www.est-ensemble.fr

Bondy : la bibliothèque vous aide à réviser
Article de Sébastien Thomas – Le Parisien | 28 Mai 2015