Etat d’urgence, ne cédons pas .

Vous le savez, le gouvernement s’apprête à inscrire dans notre constitution et dans la législation les mesures d’exception prévues dans l’état d’urgence. Ainsi seront pérennisées des dispositions qui permettent notamment l’action des forces de sécurité sans contrôle du juge judiciaire et d’autres qui menacent de fait nos libertés individuelles, le droit de mener une vie privée et familiale normale, la liberté d’aller et venir, le droit à la sûreté face à l’Etat, les libertés de réunion, d’expression, de manifester, le droit syndical… Il s’y ajoute l’instauration de la déchéance de nationalité qui aggrave les fractures sociales en introduisant une inégalité de traitement entre les Français en raison de leur origine.

Ces ruptures graves avec les principes de notre démocratie n’ont guère d’effet sur le terrorisme, mais reviennent à donner un signal de faiblesse face aux agresseurs. Elles prennent aussi le risque de donner des pouvoirs sans contrôle à ceux qui pourraient arriver demain aux commandes de l’Etat.

Nous pensons qu’il est indispensable d’alerter et de mobiliser les citoyens : c’est pourquoi la section locale de la LDH, répondant à l’appel de la LDH nationale et des très nombreuses organisations regroupées dans le Collectif « Nous ne céderons pas », vous propose

Une réunion le mardi 9 février 2016 de 20 à 23h // Salle Angela Davis, rue de la philosophie // 93140 BONDY SUD

Nous vous y invitons, sans aucune exclusivité, mais dans la clarté des objectifs, pour débattre ensemble d’un travail commun pour contribuer à la défense des droits et libertés, notamment  par la mise en place éventuelle, comme dans de nombreuses autres villes, d’un « Observatoire local de l’état d’urgence, pour la défense des droits et libertés » qui se donnerait pour mission d’expliquer les menaces sur notre démocratie, de dénoncer les éventuelles dérives administratives et policières et de mobiliser la population.

 

Les secrétaires de section LDH 93

Monique GARNIER – Bondy

Anne Marie VACHON – Les Pavillons sous Bois

Publicités

Dimanche, on vote !

Cosse

En tout cas, pour celles et ceux qui le savent. Car beaucoup de citoyens et citoyennes ne savent pas que des élections régionales se tiennent dimanche prochain : le mois de décembre est généralement peu propice aux campagnes électorales, sans mentionner les terribles attaques que la France et l’humanité ont subies ces dernières semaines.

C’est pourquoi, pour l’avenir de la planète et celui de nos enfants, nous décrétons la mobilisation générale pour aller voter. Voter, c’est défendre la République, choisir des territoires sobres en carbone mais riches en solidarité, et refuser les extrémismes.

Sonnons le rappel pour les procurations ! Tous ceux qui ne peuvent, pour une raison ou une autre, se déplacer pour aller voter doivent pouvoir s’exprimer. Chaque voix compte.

Toutes les infos administratives pour faire une procuration sont disponibles ici
Si vous ne savez pas à qui confier votre procuration de vote, vous pouvez vous rapprocher de l’équipe de campagne de votre région

Encore une fois, faites suivre ce mail à vos proches ! L’écologie a besoin de notre mobilisation !

Julien Bayou, porte-parole et membre du bureau exécutif en charge des campagnes-actions

Les écologistes français et européens lancent un site dédié à la mobilisation « standup4climate.org »

Annulation de la marche parisienne du 29 novembre : les écologistes français et européens lancent un site dédié à la mobilisation « standup4climate.org »

Après l’annulation de la marche mondiale pour le climat initialement prévue le 29 novembre à Paris, les écologistes français et européens répondent aujourd’hui en lançant un site « standup4climate.org » dédié à la poursuite de la mobilisation en ligne à l’approche de la COP21.

Face à l’horreur des attentats et les décisions prises en conséquence par les pouvoirs publics, cet outil national et européen veut maintenir intacte la détermination et la mobilisation de toutes et tous face au défi de civilisation qu’est le dérèglement climatique.

Alors que c’est justement nos libertés et notre démocratie que les terroristes ont attaquées, Europe Ecologie-Les Verts appelle à chacun-e à se tenir debout pour la cause climatique, faire pression sur les décideurs pour stopper l’inaction et le rôle grandissant des lobbys, et ainsi réussir le grand rendez-vous de la 21ème conférence-climat avec la signature impérative d’un accord global et contraignant de réduction de gaz à effet de serre.

Europe Ecologie-Les Verts appelle ainsi le plus grand nombre à rejoindre ce mouvement, à partir du site ou sur les réseaux sociaux, avec le hashtag dédié #StandUp4Climate. Les messages seront relayés sur une carte pour montrer aux chefs d’Etats l’ampleur de la conscience climatique à l’échelle nationale, européenne et mondiale.

EELV soutiendra également sans réserve toutes les initiatives de la société civile prises en ce sens.

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts

Yannick Jadot, porte-Parole Verts/ALE pour le climat

Changeons d’ère !

Sans titre

En ce moment, l’écologie est partout : maltraitée souvent, mais toujours à nous rappeler, dans l’urgence et parfois la colère, le mal que nous nous faisons à nous-mêmes en continuant d’ignorer celui que nous faisons à l’environnement.

C’est le scandale du diesel. C’est la désespérante répétition des naufrages de bateaux surchargés de migrants. C’est le choix des grands projets inutiles et de la bétonisation de nos espaces naturels.

A l’approche de la COP 21 et des élections régionales, nous les écologistes, nous sommes sur tous les fronts, mobilisés plus que jamais avec Emma Cosse et les candidat(e) s de la liste « Changeons d’air ».

Le parcours est semé d’embûches. Les négociations sur le climat ? On voudrait que ce soit mieux parti. Le rassemblement des gauches ? Il faudrait arrêter de vouloir nous mettre dans le fossé. Alors ? On reste debout, on maintient le cap. Nous avons des solutions concrètes, pour une écologie réelle, accessible, une écologie du quotidien – travailler, se loger, se déplacer, se nourrir, respirer… Optimistes ? Déterminé(e)s.

FRÉDÉRIQUE DENIS, porte-parole,
chargée des groupes locaux

Télécharger « VERT contact » IDF n° de novembre 2015 

Touche pas à mon centre de Sécu. BONDY EN COLERE !

image002

La mobilisation prend de l’ampleur les 4 et 5 juin

Depuis le lancement de la mobilisation à Bondy, il y a deux mois, près de 3 000 Bondynois ont signé une pétition contre la fermeture du Centre de Sécurité sociale. Cette semaine, jeudi 4 et vendredi 5, la Mairie de Bondy renforce cette mobilisation.

Jeudi 4 juin à 16h : Rendez-vous pour le dévoilement d’une bâche géante sur la RN3 (passerelle Gâtine devant Conforama) avec Sylvine Thomassin, maire de Bondy, et Stéphane Troussel, président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis.

Vendredi 5 juin à 9h : Rendez-vous au garage municipal, 26-28, avenue Carnot, pour une mobilisation « sit-in » dans les centres de sécu encore ouverts du département.

Dans un mépris total envers les besoins des habitants de Bondy et malgré une forte mobilisation en avril dernier, la décision de la direction départementale de la CPAM est tombée : 18 des 33 points d’accueil de la Sécurité sociale en Seine-Saint-Denis sont menacés d’une fermeture imminente, dont celui de Bondy ! En lieu et place d’un accueil physique, les usagers devront alors se contenter de bornes internet en accès libre.

Une vision du service public jugée inacceptable par la Maire, Sylvine Thomassin. Dans un courrier adressé au directeur de la CPAM de la Seine-Saint-Denis, l’édile s’insurge contre cette décision : « Comment devant une telle attitude, ne pas se sentir méprisés ? Comment ne pas réagir par la colère ? Cette ignorance des besoins des usagers ne peut être vécue par ceux-ci que comme une forme aigue de violence sociale (…). Que signifierait au regard du principe républicain d’égal accès au droit et au service public, un désengagement supplémentaire du service public dans nos quartiers, après la fermeture de l’antenne nord de l’Assurance maladie à Bondy !»

Pour dire non à cette fermeture annoncée et manifester son indignation, Bondy amplifie la mobilisation. Rendez-vous jeudi 4 juin à 16h sous la passerelle Gâtine traversant la RN3, devant Conforama pour le dévoilement de deux bâches géantes et le vendredi 5 juin à 9h, au garage municipal (26-28, avenue Carnot), à 9h15 devant le Palais des Sports (4, avenue Marx-Dormoy) et à 9h30 devant le centre socio-culturel Sohane (162-164, route de Villemomble) pour une mobilisation « sit-in » dans les centres de sécu encore ouverts du département.

SIGNEZ LA PETITION

Sylvine Thomassin – Maire de Bondy